"Corps Limites"

TRAILER



Descriptif projet


Pour ce nouveau projet, Sofie Dubs s'associe à la danseuse Arantza Iglesias, avec qui elle réalise un travail d'investigation et de création chorégraphique autour du corps et ses limites

Quatre temps de résidence et d'immersion quasi obsesionnelle autour de quatre thématiques: l'épuisement, l'imitation, la restriction et l'intuition sont prévus entre Août 2013 et Juillet 2014.
Chacune des résidences sera archivée et documentée au travers de notre face book:
et se terminera par une présentation publique d'un "objet chorégraphique" d'environ 15mn.

L'illustrateur Jules Stromboni participera au processus en créant pour chaque résidence une affiche qui sera par la suite imprimée en sériegraphie:




... SUR LE PROJET "CORPS & LIMITES"...
 
NOTE D'INTENTION
Quand nous sommes dans une situation limite, nous sommes face à un miroir derrière lequel il est impossible de se cacher.
Nous pensons que par ce moyen nous pouvons élargir notre conscience de qui nous sommes, en tant que danseuses, interprètes, chorégraphes, artistes... Nous nous proposons de pousser nos corps à des espaces-temps limites afin de créer un langage chorégraphique primaire et honnête.
A partir d'expériences vitales où nous nous confronterons à nos limites personnelles (tant physiques que psychiques, émotionelles ou relationnelles), nous désirons créer une pièce de 50mn pour des théâtres, qui sera présentée en Septembre 2014.

 
MANIFESTE
Nous considérons le corps comme un TOUT qui est fait de matières, mais aussi d'idées, de pensées, capacité d'analyse, de croyances, d'émotions, de peurs, d'héritages variés et de motivations intimes... 

Dans ce procesus créatif nous ne voulons pas séparer le "corps danseur" du "corps quotidien".   Nous désirons créer un language chorégraphique à partir des gestes de chaque jour en fonction des caractéristiques des lieux de résidence (urbains, ruraux, ...).
Nous désirons nous impliquer dans le processus créatif toutes entières, avec tout notre (nos) corps. 

Notre corporéité est aussi le fruit de notre mode vie (alimentation, sommeil, rythme, ...), c'est pourquoi chacune de nos résidences sera vécue comme un laboratoire d'expérimentation continu (24h/24h) durant lesquelles nous nous confronterons à nos limites dans chacunes des aires d'investigation proposées: épuisement, restriction, imitation et intuition...




1ère rési-danse 

La première résidence a eu lieu du 19 Août au 1er Setembre à la ferme du Riu Ferrer (Pyrénées Orientales, France), sur le thème de l'épuisement
Durant ces  deux semaines, nous avons mené nos corps à leurs limites...limite de l'épuisement, par diverses stratégies (épuisement physique, sensitif, mental, restriction alimentaire, de sommeil, de position, etc...).
  • Voici quelques notes réalisées lors de moments d'écritures spontanées:
             "Les gestes s'évaporent alors que mes genoux se durcissent dans les descentes sans chemin. 
            Nos corps s'alimentent de respiracions et de motivations intimes.  
            Deux présences sur le point de disparaître d'épuisement et enfin de se reposer d'elles même..."
                                                                  "Les pierres sont les os de la terre"
                "Ouvrir les frontières, aller plus loin, chercher les limites dans mes pensées, mes croyances,
                 mon physique. Epuiser le corps-raison-âme, épuiser l'épuisement."
                                    "Et aussi.. j'aime l'humour, rire jusqu'à épuisement, rire à mourir, rire rire rire.."
     "Les pierres du corps pèsent alors que l'eau suit son cours. Lourdeur de la pensée. C'est dure.
     Combien pèse une bouteille d'eau dans la main?
     Et une heure plus tard?
     La patience a une marge qui peut s'élargir ou se rétrécir. Parfois, il y a des signales qui nous 
     préviennent qu'elle s'est épuisée, mais d'autres fois, non, et nous sommes surpris par une chaleur 
     qui nous vient du plus profond du ventre et notre respiration s'agite. Un pouls à un autre rythme, 
     une autre danse dans ce corps." 

             "Et je mange et je mange et je mange encore pour tenir face à lépuisement,
               l'épuisement n'alimente pas la corps matière...l'épuisement peut-il être constructif?
               je ne sais plus communiquer, je n'ai plus d'énergie pour te dire les liens synaptiques 
               qui ne se font plus." 




  • Nous nous sommes inspirées du film de Sydney Pollack, 
 "On achève bien les chevaux", bande annonce:


                      Et du livre de Partick Landman et André Michel, aux editions eres: 
                                    " Les limites du corps, le corps comme limite" 
  • Nous avons abordé le corps depuis différents angles: comme par exemples, marcher durant 3 jours sur les GR des Pyrénées, jusqu'à épuisement, et puis danser..jusqu'à épuisement ; travailler dans la ferme avec des gestes répétitifs, jusqu'à épuisement; rester debout toute une journée; écouter la même musique toute la journée; parler seule d'un même sujet jusqu'à épuiser l'argumentation, ne pas s'alimenter de proteïnes animales, etc...

2ème rési-danse 

a eu lieu du 23 décembre au 1er Janvier 2014 à Asvinenea (Aduna, Gipuzkoa) et du 1er au 5 Janvier 2014 à Muelle3 (Bilbao, Vizcaya), sur le thème de l'imitation.

Imitation et corps limites... cette nouvelle thématique nous amène à une approche plus réflexive que physique. De quelle imitation parle-t-on? De quel corps limite parle-t-on?
Imprégnées du contexte des fêtes de Noël, nous décidons d'aborder l'imitation depuis le corps social...

Surgissent alors d'innombrables questions:
- qu'es-ce que l'imitation?
Quelles sont les différences entre mimétisme, reproduction, copie, appropriation et imitation?
- imiter c'est se vider de soi pour devenir ou se fondre dans l'autre, ou c'est aller chercher au plus profond de soi toutes les parts de l'Autre que je contiens???

Nous nous appuyons sur les travaux de l'anthropologue Tarde et sa théorie de l'imitation ainsi que sur les réflexions illuminées de Michel Serres  dans son livre "Variations sur le corps". La musique de Rik Rue nous porte et nous permet de nous fondre dans nos origines tant animales que végétales...


Extrait de la présentation publique à Muelle 3 (Bilbao)
  le 5 Janvier 2014




Pour Jean Gabriel Tarde, sociologue français, " la culture consiste en une variation comportementale héritable par voie non génétique, par des processus d’apprentissage conscients ou non relatifs à l’imitation. Cette dernière ne peut exister que si les générations se chevauchent pour permettre la transmission entre générations des traits comportementaux."


3ème rési-dense 

a eu lieu du 13  au 27 Avril 2014 sur le thème de la restriction, puis s'est prolongée par une résidence technique (lumière) au théâtre de Niessen, (Errenteria, Guipuzkoa) du 1er au 5 Mai.

Nous avons d'abord passé une semaine dans la forêt de Urbasa ( Navarra), où nous avons bivouaqué, dansé, vécu, marché, fait des feux, marché encorps dans le silence toujours.

Video danse réalisée aprés 6 heures de marche 
dans une forêt d'hêtres ancestraux, 
chargées de nos provisions pour la semaine:




Puis du 20 au 26 Mai, nous avons été accueillies à Madrid par les "Coreografos en comunidad" 
et l'espace de vie et de création "La Pertiga" .

Nous avons réalisé deux présentations publiques dans chacun de ces espaces, avec des retours 
et des questionnements multiples autour de la thématique de la limite...



Video danse réalisée à la gare de Atocha,
au moment de notre départ:




4ème rési-danse 



a eu lieu du 1 au 1O Juillet au château de Monthelon.
La pièce commence à prendre corps....


 



à suivre....




Aucun commentaire:

Publier un commentaire